Visualiser l’oubli

Le traitement des souvenirs implique que l’être humain soit en mesure d’oublier.

L’apprentissage est une de nos aptitudes les plus importantes. Il implique non seulement le souvenir, mais aussi l’oubli. Il débarrasse notre cerveau de bagage superflu et crée de la place pour de nouvelles connaissances. Une incapacité à oublier fait que le cerveau est submergé par les informations et ne peut les assimiler. 

Le biologiste Simon Sprecher de l’Université de Fribourg étudie les interactions entre le souvenir et l’oubli. À cet effet, il examine une centaine de gènes responsables de ces deux processus. Pour ses analyses, il se sert de drosophiles: il désactive un gène après l’autre dans le but de déterminer l’influence de chacun d’eux sur la mémoire de l’insecte. 

Cette technique lui permet d’observer les processus de souvenir et d’oubli en temps réel. Grâce à un microscope optique à haute résolution développé par les physiciens de l’équipe de Simon Sprecher, celui-ci peut regarder à l’intérieur du cerveau de la drosophile et visualiser l’activité de chaque cellule nerveuse. «Nous sommes ainsi en état de voir quelles connexions sont plus fortes ou plus faibles chez les drosophiles qui oublient facilement.» Les résultats pourraient un jour servir au développement de médicaments pour le traitement d’affections telles que la maladie d’Alzheimer. 

Contact:
Simon Sprecher, simon.sprecher(at)unifr.ch, +41 26 300 89 01 or 
Evelyn Boll, evelyn.boll(at)unifr.ch, +41 26 300 86 30 

Contact

Christa Smith
Communication
Clausiusstr. 45, CLP D 2
CH-8092 Zurich
phone +41 44 632 42 77
fax +41 44 632 15 64 
christa.smith(at)systemsx.ch