Comprendre la complexité

Les ordinateurs à haute performance contribuent aujourd’hui à l’étude de l’être humain. Ils sont capables de traiter d’énormes volumes de données et d’analyser simultanément les résultats de milliers d’expériences.

Un gène donné peut affecter de manière importante un individu, mais ne provoquer aucun effet chez une autre personne. Quelle en est la raison? Pour trouver une réponse à cette question, les chercheurs doivent connaître non seulement tous les gènes mais également l’interaction de chacun d’entre eux avec chaque cellule du corps humain. Et ce n’est pas tout. Les plus de 25'000 gènes constituant notre patrimoine génétique s’influencent également mutuellement.

Le corps humain est ainsi un énorme réseau composé d’actions et de réactions. À première vue, il paraît presque impossible de comprendre, même superficiellement, cette complexité. Et pourtant, il s’agit là précisément du but que se sont fixés les chercheurs de SystemsX.ch. 

Le biologiste moléculaire Lucas Pelkmans de l’Université de Zurich est l’un d’entre eux. «Pour atteindre notre objectif, nous devons analyser de gros volumes de données; ce qui est aujourd’hui possible grâce à la disponibilité d’une puissance informatique sans précédent. La technologie actuelle nous permet d’effectuer et d’analyser simultanément des milliers d’expériences.»

Contact: Lucas Pelkmans, lucas.pelkmans(at)imls.uzh.ch, +41 44 635 31 23

Contact

Christa Smith
Communication
Clausiusstr. 45, CLP D 2
CH-8092 Zurich
phone +41 44 632 42 77
fax +41 44 632 15 64 
christa.smith(at)systemsx.ch